Le feu est-il allumé 6 !




Matthieu 5.15 - On n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.


Autre aspect positif du feu : celui d’éclairer. A l’époque du Nouveau Testament, une lampe était une flamme alimentée par de l’huile, un petit feu en fait. Cette flamme qui nous anime n’est pas destinée à être cachée sous quoi que ce soit, elle est destinée à éclairer le « monde » qui nous entoure.

 

La lumière a une faculté extraordinaire : celle d’annihiler les ténèbres. Même la plus petite lumière chasse l’obscurité la plus profonde ! Si chaque petit feu du Saint-Esprit se met à briller, la nation entière pourra être éclairée.

 

Malheureusement, bien des enfants de Dieu se cachent sous le boisseau. La conjoncture actuelle, le « qu’en dira-t-on », certains « pompiers »… empêchent les « timides » de croire qu’ils peuvent éclairer ce monde, qu’ils peuvent changer les choses, qu’à leur niveau ils peuvent faire quelque chose. Pourtant, bien-aimé, si tu te laisses embraser par le feu, tu vas éclairer tout le coin, et il peut être immense, où tu te trouves.

 

Nous sommes la lumière du monde (Matthieu 5.14), c’est un acquis, Jésus Lui-même l’a décrété. Notre pas de foi, c’est de ne plus nous cacher, de nous laisser transporter sur « le chandelier », d’accepter d’être utilisés pour la gloire de notre Seigneur. « Ta Parole est une lampe à mes pieds » à dit le psalmiste (Psaumes 119.105), souvenons-nous que les porteurs de la Parole, les bouches de Jésus, c’est nous bien-aimés.

 

Bonne réflexion.

EZ37M © www.mfpg.be


Voir aussi

Le feu est-il allumé 5 !



Commentaires: 0