Un meurtrier libre !



Luc 23.17 - A chaque fête, il était obligé de leur relâcher un prisonnier. Ils s’écrièrent tous ensemble : « Fais mourir celui-ci, et relâche-nous Barabbas ».


La croix du milieu de Golgotha ne devait pas porter l'inscription : « Jésus, Roi des Juifs » mais : « Barabbas, meurtrier ! ». Contrairement à ce que nous pourrions penser, le premier à bénéficier de la grâce du sacrifice de Jésus n'était pas le brigand sur la croix à côté de Lui mais cet homme qui était emprisonné, et probablement condamné à mort. Au jour de son exécution, il n'a pas dû comprendre qu'on puisse le relâcher.

 

Pourtant, ce qui lui est arrivé est l'essence même de la grâce de Dieu et de la Bonne Nouvelle. Il se voyait offrir une nouvelle chance et le Seigneur mourrait à sa place. Nous ne savons pas s'il a « profité » de cette aubaine, mais l'opportunité de changer de vie lui était offerte.

 

Le Seigneur se présente à nous en disant : « Voilà tes « crimes », mais Je relâche la dette de ta culpabilité en prenant ta condamnation sur Moi ». Jésus est vraiment l'Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde (Jean 1.29), qui ôte le poids du péché qui est sur ta vie. Peu importe ce que tu as fait, une deuxième, une troisième, une dixième chance t'est offerte. La croix du milieu de Golgotha pouvait porter l'inscription, Claudy, Corinne (mettez votre prénom), pécheur ! Mais Jésus de Nazareth a pris notre place.

 

Quand tu sortiras de ta prison, libre et absous, pense à cet amour que Dieu a manifesté pour toi. Saisis la grâce qui t'est donnée pour reconstruire ta vie d'une bonne manière, en offrant à ton tour ta vie à ce Dieu merveilleux.

 

Bonne réflexion !

Janvier 2019 © www.mfpg.be


Voir aussi

Si nous passions au réel ?



Commentaires: 0