Si nous regardons bien les Écritures, la ville revêt une importance capitale pour Dieu. D'ailleurs, elle est souvent personnalisée : Jérusalem étant le type même d'une ville aimée mais aussi châtiée à cause de son infidélité. Nous prenons en exemple aussi les reproches que Jésus fait à Capernaüm ou encore Chorazin et Bethsaïda (Matthieu 11.21 à 24). Nous pensons encore aux sept églises de l'Apocalypse qui portent toutes le nom de leur localité : Ephèse, Smyrne, Philadelphie...

 

Tout cela pour dire que la seule division biblique du corps de Christ visible dans notre 21ème siècle est la ville. Cette division n'est pas fédérative, ni dénominationelle mais seulement, géographique.

 

De plus, si nous nous basons sur ce que Jérémie a dit aux Juifs qui étaient à Babylone (voir Jérémie 29.7), le sort des habitants d'une ville, enfants de Dieu compris, dépend du bien-être ou du mal-être de cette même ville.

 

Dans cette optique, nous croyons qu'il est important que tous les enfants de Dieu d'une même ville cherchent à se rassembler pour chercher ensemble le cœur de Dieu et sa pensée particulière pour la ville qu'ils habitent mais aussi dans un deuxième temps, apprendre à travailler ensemble dans une vision stratégique commune.

 

Nous ne voulons pas dire qu'il ne se fait rien dans certaines localités mais nous croyons que c'est l'affaire de tout le peuple sous l'égide de leurs responsables spirituels.

 

Aujourd'hui, en 2019, Dieu nous a conduit à Poitiers par une suite d'interventions miraculeuses. A l'instar de Néhémie, le désir de partager, d'encourager et de développer des connexions, tant avec les leaders qu'avec le peuple de Dieu, brûle en nous.

 

Un jour, Corinne a eu la vision d'un train tiré par une locomotive. Le Seigneur lui a parlé en lui disant : « Le train est conduit par l'Esprit Saint et chaque wagon représente une communauté et celle-ci est relié à un autre wagon. A l'intérieur de ces wagons, ils y a diverses richesses mais tout cela forme le train ».

 

Même si cette image semble simpliste, si nous examinons nos communautés, dans chacune Dieu a déposé des richesses. Pour l'une ce sera l'enseignement, pour l'autre la louange, dans une troisième ce sera l'écoute, ou encore l'évangélisation, les œuvres caritatives...

 

Pour reprendre l'image du corps développée par l'apôtre Paul, nous avons besoin les uns des autres. Il existe quelque part dans cette ville un membre qui me complète et je ne peux pas dire que je n'ai pas besoin de lui (1 Corinthiens 12). Nous-mêmes, nous avons bien conscience que nous avons besoin de vous peuple de Dieu poitevin.

 

Pour ce faire, nous voulons dans un premier temps, nous présenter aux « ministres » déjà en place sur la ville de Poitiers pour expliquer en toute transparence ce que nous portons. Ensuite, nous envisageons d'organiser des rencontres dans un lieu neutre afin que toutes personnes se sentent libres de participer.

 

Dans ces rencontres, nous espérons que chaque communauté pourra participer d'une manière ou d'une autre dans ce qui fait sa force :  le don ou les dons particuliers qu'elle a reçus de Dieu.

Le défi est grand parce que nous avons bien conscience qu'il existe des clivages, des préjugés et des passifs mais nous croyons que c'est ainsi que l'Église de la ville sera visible et un véritable phare pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore le Christ. Rappelons-nous ses Paroles : « A ceci, tous connaîtront que vous êtes mes disciples » (Jean 13.35).

 

Ceci nous concerne pour Poitiers, mais peut-être que ceci te concerne toi qui est à Marseille, Lille, Strasbourg, Brest...

 

En savoir plus sur l'association : Cliquez-ici