Le coeur de Dieu brûle !


A nouveau, Corinne et moi, avons fortement été interpellé par le Seigneur quant à son cœur qui brûle. Cette interpellation tournait autour de Joël et nous vous livrons cette parole pour qu'elle vous soit en bénédiction.

 

Joël 2.3 - Devant lui est un feu dévorant, Et derrière lui une flamme brûlante

 

   Si vous pénétrez dans le cœur, l'intimité profonde du Père, vous serez saisi par le feu qui y brûle. Ce feu est un mélange d'amour et de compassion pour ceux qui se perdent, pour les petits qui sont injustement traités, pour ceux qu'on rejette et qu'on harcèle, même parfois en prétextant que c'est comme çà que pense le Père et qu'ils ont saisi sa pensée. Mais ce feu est aussi un sentiment profond de colère contre l'injustice et la discrimination, car Dieu ne peut se satisfaire des standards humains de la notion de justification. Esaïe 64.6 nous dit que "toute notre justice est comme un vêtement souillé". Nous sommes dans un temps particulier, c'est le temps d'Ezéchiel, de Joël et de tant d'autres prophètes, Il se lève notre Dieu pour rétablir le droit et l'équité, c'est un cri qui déchire le ciel en disant : çà suffit !

 

      Assez de souffrance et de domination, assez de mépris, assez de faux semblants, assez de propre justice à l'image du pharisien qui priait debout en regardant de haut le publicain qui lui s'humiliait sous sa main (Luc 18.13). Assez d'un peuple qui L'honore des lèvres mais qui ne laisse aucune parcelle de son amour l'atteindre (Matthieu 15.8). L'avertissement est sérieux, même si le premier désir de Dieu est la prise de conscience de son peuple et un retour par la repentance, Il est enflammé de passion pour que la pluie de l'arrière saison arrive et que se manifeste enfin l'accomplissement d'une restauration complète de son peuple et de tous les blessés par des systèmes religieux décadents.

 

Joël 2.1 - Sonnez de la trompette en Sion! Faites-la retentir sur ma montagne sainte! Que tous les habitants du pays tremblent! Car le jour de l’Eternel vient, car il est proche

 

   Prenons conscience que dans le monde entier, les prophètes d'aujourd'hui sonnent de la trompette. Le Jour de l'Eternel vient, Jour libérateur pour l'opprimé mais Jour de vengeance pour ceux qui Lui font affront en donnant de Lui l'image tronquée d'un Dieu austère, sans miséricorde, alors qu'Il est un Père d'amour et de grâce. Oui, il y a de quoi trembler, notre regard ne doit pas se porter sur le voisin mais sur nous-mêmes. Où es-tu ? Que fais-tu ?  C'est le Seigneur qui mandate des prophètes afin de sonner de la trompette afin que le peuple de Dieu se réunisse pour chercher sa face, le chercher Lui et Lui seul. Dieu crie aujourd'hui à travers leur bouche : Où es-tu mon peuple, que fais-tu quand tu entends le son de la  trompette ? Je te cherche ! Le cœur de Dieu brûle de trouver des hommes et des femmes qui vont chercher son cœur, des hommes et des femmes qui vont devenir le prolongement de Lui-même, des hommes et des femmes qui vont être ses yeux, sa bouche, son cœur, ses pieds, ses entrailles de miséricorde et qui seront prêts à mourir pour Christ. Il est ainsi ! Il pourrait le faire Lui-même mais il a décidé de le faire avec toi et moi. "Où es-tu ? Arrête de te cacher derrière une personnalité, un emploi, une liste de requête, un ministère même ! Viens dans ma présence et laisse moi t'inonder et te remplir de ma personne". Dieu veut faire lever son armée, une armée pleine de son feu, de Lui-même, une armée que rien n'arrête parce que pétillant de la flamme de Dieu (verset 5), sans compromis où Jésus-Christ a pris toute la place. A l'exemple de David qui refusa de porter l'armure de Saül avant d'affronter Goliath, ils restent eux-mêmes, des hommes et des femmes simples, petits, incapables même aux yeux des autres, mais remplis du Dieu vivant, il en est de même pour nous. Cette armée proclame : "Moi je viens armé du Nom du Seigneur" (1 Samuel 17.45). Là est la différence ! Es-tu prêt à entrer dans la présence du Père ? Acceptes-tu de ne plus te cacher et de Le laisser prendre toute la place en toi ?

 

Joël 2.12 et 13 - Maintenant encore, dit l’Eternel, Revenez à moi de tout votre cœur, Avec des jeûnes, avec des pleurs et des lamentations ! Déchirez vos cœurs et non vos vêtements, Et revenez à l’Eternel, votre Dieu; Car il est compatissant et miséricordieux, Lent à la colère et riche en bonté

 

   La promesse de Joël qui suit est à ce prix. L'Eglise doit revenir à son Dieu de tout son cœur, s'humilier pour n'avoir pas pris le temps de le chercher Lui, d'avoir simulé des signes extérieurs de repentance (déchiré ses vêtements) en gardant un cœur dur et insensible. Déchire ton cœur et tes entrailles en laissant le cœur brûlant de Dieu prendre toute la place en toi. On ne peut prétendre être plein du Seigneur et manquer de cet amour et de cette compassion. Le son de la trompette de l'apôtre Jean proclame : "Si quelqu'un dit j'aime Dieu et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur" (1 Jean 4.20). La trompette de l'apôtre Jacques sonne : "De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu’il en soit ainsi" (Jacques 3.10). Il reste un espoir parce que Dieu est lent à la colère et riche en bonté. Il est compatissant et miséricordieux même pour ceux qui n'ont démontré que des signes extérieurs de la grâce dont ils ont fait l'objet, jugeant et condamnant ceux qu'ils estiment plus faibles. Mais cette patience à une fin, et nous sommes dans ce temps ! La bénédiction et l'effusion puissante de l'Esprit ont été trop longtemps retenues pour que le Père tarde encore à se lever et à faire justice. Le temps est court, c'est maintenant que tu dois faire un choix : Plier le genou devant l'immensité de la grandeur de Dieu en te laissant toucher au plus profond de ton être ou devenir "l'ennemi", oui je dit bien l'ennemi de Dieu et l'objet de sa colère.

 

Joël 2.28 et 29 - Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens des visions. Même sur les serviteurs et sur les servantes, Dans ces jours-là, je répandrai mon esprit.

 

   Cette prophétie, reprise dans le discours de Pierre à la Pentecôte, est en deux phases, comme beaucoup de prophéties de l'Ancien Testament. La Pentecôte a été la pluie de la première saison mais Dieu prépare la pluie de l'arrière saison, une pluie d'onction de bénédictions, de guérisons, de libérations et de délivrance pour son peuple mais aussi pour le monde entier. Il promet de rendre les années qu'ont dévoré les sauterelles, c'est à dire de restaurer, de rétablir. Une effusion du Saint Esprit sans précédent est en train d'arriver et comme Ezéchiel le dit, elle vient des quatre vents, elle vient de partout et le monde sera secoué par un réveil qui se répandra comme une tâche d'huile. J'ai reçu un jour une vision claire de ce réveil, la puissance de Dieu se manifestait d'une manière tellement naturelle. Des personnes simples priaient pour un paralytique et il sortait de sa chaise tout aussi facilement que vous et moi quand on se lève d'une chaise. Deux personnes discutaient simplement et ensuite se disaient l'une à l'autre : tu es en train de prophétiser sur moi, sans s'en apercevoir. La promesse est pour tous : garçons, filles, personnes âgées, jeunes, les gens de condition humble... tous ceux qui sont entrés dans la démarche qui est décrite ci-dessus. La promesse de Dieu est réelle, juste et véritable mais conditionnée. Beaucoup de nos communautés ne sont pas encore prêtes ! Elles ont perdu leur premier amour, elles se sont engluées dans des traditions et la médisance, l'arme la plus efficace du diable pour que le Saint Esprit soit attristé, s'est installée. Médisance du frère, de la sœur, de la communauté voisine, des serviteurs de Dieu, même des signes miraculeux... Cet article ne se veut pas une condamnation, ni un jugement mais c'est un cri de douleur : Ami(e) chrétien, humilie-toi sous la main de ton Dieu, prie avec ardeur, cherche la face du Père d'amour en te détournant de tes mauvaises voies, et Dieu exaucera des cieux, Il effacera le péché et guérira le pays (2 Chroniques 7.14) par une démonstration de la puissance de sa gloire.

 

Corinne et Claudy

 

 

Ezéchiel 37 Ministères © Juin 2010


Écrire commentaire

Commentaires : 0