Dieu m'a tant aimée !


Bonjour, je m’appelle Marie.

 

Je suis issue d’une famille de trois enfants. J’ai deux frères plus âgés que moi. Mon père était un homme bon et généreux mais trop absent à cause de son travail. Ma mère ne m’a jamais désirée et me l’a toujours dit dès l’âge de trois ans, j’en ai aujourd’hui 62. Ma mère me frappait, me maltraitait et m’insultait de tous les noms. Je pleurais très souvent seule dans mon coin. Ma mère préférait mes deux frères et me disait toujours : Tu n’aurais pas dû naître, j’ai tout fait pour te faire partir. J’ai payé chèrement ma venue au monde. Je ramassais des coups sans raison parce que ma mère buvait ainsi que mes deux frères qui l’ont suivie sur cette voie. Je faisais des cauchemars, je voyais qu’on me tuait, d’ailleurs c’était les mots de ma mère : On va te tuer.

 

A l’âge de 4 ans, un voisin qui en avait 18 a abusé de moi et cela a duré deux ans. C’est notre déménagement qui a mis fin à cela car ma mère le savait et laissait faire. A l’âge de 12 ans, ma mère voulait que je me prostitue avec des hommes d’une quarantaine d’années. J’en étais écœurée, j’avais envie de vomir. Un jour, à l’école, je voulais me suicider car je n’en pouvais plus. Mon professeur m’a demandé si ces hommes m’avaient touché, j’ai dit : Non, seulement embrassé. Elle m’a encouragée à mettre fin à cela et m’a conseillé d’en parler à ma mère. Ce que j’ai fait. Même si elle m’a écoutée, elle voulait que je recommence avec d’autres et comme je refusais à chaque fois, elle me disait : Il va te tuer.

 

Jusque là, Dieu était avec moi mais je ne le connaissais pas. Pourtant, déjà à 7 ans, je disais que je voulais voir Jésus. Ma grand-mère maternelle priait souvent pour moi et désirais que je marche dans la droiture. Cette douce grand-mère m’a transmis la foi.

 

Néanmoins, la souffrance et le rejet m’ont amenée à faire des choses qui me détruisaient mais Dieu m’a gardée.

 

A 21 ans, j’ai rencontré un homme avec qui je me suis mariée. Le lendemain du mariage, il m’a annoncé qu’il ne m’aimait pas et que j’avais servi d’excuse pour qu’il quitte la maison familiale. J’ai vécu avec cet homme pendant 6 ans et celui m’a maltraitée, trompée. Ma mère disait à mon mari : Si elle t’embête trop, tue-la. Il s’est mis également à maltraiter notre fille et j’ai donc décidé afin de la protéger de divorcer.

 

Après ce divorce, même si cet homme m’a laissé dans les dettes et si ma mère me conseillait de me prostituer, j’ai dit : Jamais, plutôt mourir de faim.

 

Ma grand-mère est décédée quand j’avais 24 ans et juste avant de mourir, parce qu’elle m’aimait, elle m’a dit : Viens près de moi. Elle m’a pris la main et m’a dit : promet moi que quand je serai plus là, tu auras plus de foi. Je lui ai répondu : Je vais à la messe tous les dimanches. Elle m’a dit, la foi ce n’est pas aller à la messe tous les dimanches mais c’est quelque chose qui se vit dans son cœur.

 

Après cela, j’ai encore vécu de nombreux abus de toute sorte.

 

Puis, peu à peu, Dieu a commencé une œuvre de restauration de ma vie. Il a pris toute la place dans mon cœur. Je désire lui consacrer ma vie. Je suis tombée en amour de Jésus. Toute ma vie, il a veillé sur moi. J’aurais pu devenir folle ou violente mais le Seigneur a fait de moi sa petite princesse bien aimée. Il m’a aidée à retrouver mon identité au travers du ministère « Torrent de Vie » et ce, pendant deux ans. La deuxième année, j’ai beaucoup pleuré car j’ai réalisé combien la maltraitance et les abus avaient abîmé ma vie et mon estime de moi et combien, j’avais vécu en fonction des propos de ma mère.

 

A ce jour, le processus de guérison n’est pas achevé mais je loue le Seigneur et je le bénis car jour après jour, Il me guérit. De plus, ce processus de destruction ne s’est pas reproduit sur la vie de ma fille qui vit une vie heureuse. Je veux Lui dire en ce jour : JE T’AIME JÉSUS.

 

    Ta petite princesse


Écrire commentaire

Commentaires : 0