Guérie par Dieu d'une hémorragie cérébrale


   Il y a plusieurs années, j'ai commencé à avoir des fourmillements dans mes mains et à ne plus avoir de sensibilité au toucher. Je suis allée consulter un médecin autre que le mien car le mien était en congés. Celui-ci m'a prescrit une prise de sang et m'a donné un traitement à prendre après l'examen. J'ai fait la prise de sang et j'ai commencé le traitement. Les résultats sanguins n'ont démontré rien d'anormal dans ce que le médecin avait recherché. Je suis donc retournée voir le docteur qui m'a dit qu'il ne pouvait rien faire. Je suis sortie en pleurant car je ne comprenais pas ce qui m'arrivait.

 

   Deux jours après, rien ne s'était amélioré, au contraire, j'avais en plus un très violent mal de tête. C'était insupportable. C'était un Vendredi 11 Novembre. Férié. J'ai été conduite aux urgences par une amie, sœur en Christ. Arrivée là bas, les médecins m'ont fait un examen particulier (jambe derrière la tête) et là, la douleur s'est accentuée. Ils ont donc décidé de me faire une ponction lombaire. Dans l'entre fait, j'a commencé à devenir blême et je me sentais partir. Ma sœur en Christ m'a imposé les mains et a prié et là, j'ai senti en moi la force revenir. Ensuite, les médecins m'ont fait la ponction lombaire et là, verdict : Hémorragie cérébrale. Ils me font un scanner qui confirme l'hémorragie. On me monte dans une chambre et un Professeur vient me voir et m'explique que j'ai fait une rupture d'anévrisme et que je suis certainement en train d'en faire une autre, qu'ils ont programmé un IRM et qu'ensuite, j'irai directement au bloc opératoire. Je souffrais l'horreur. Juste avant de partir à l'IRM, je me suis mise à saigner terriblement par le nez, chose qui ne m'arrivait jamais. J'ai passé l'IRM et suite à celui-ci, bizarrement, ils m'ont ramenée dans ma chambre. L'IRM était normal. Plus aucune trace de sang.

 

   Pourtant la douleur était de plus en plus violente. Trois jours ont suivi rempli de souffrances. Cinq jours après, j'avais passé une nuit horrible dans la souffrance et le matin, j'ai sur mon cœur : Lève-toi tu es guérie ! Je dois dire en toute sincérité, que vu la douleur qui était là, je mettais vraiment en doute cette Parole qui venait sur mon cœur sans arrêt. Pendant plus d'une heure, je m'accrochais au barreau de mon lit luttant entre la souffrance et cette Parole sur mon cœur. A un moment bien précis, j'ai senti comme une main qui poussait mon dos pour que je m'assoie, il n'y avait personne dans la pièce. Je me suis retrouvée assise et là toute douleur m'avait quitté. Je suis allée à la salle de bains et j'avais un sourire banane comme vous pouvez l'imaginer. Le Professeur est entré dans la pièce pour me voir car l'infirmière lui avait expliqué la nuit atroce que j'avais passée. Je l'ai regardé. Il m'a regardée et je crois qu'il n'a rien compris. J'étais bien. Terriblement bien ! Dieu m'avait guéri.

 

   Je suis sortie de l'hôpital et je suis allée voir mon médecin habituel qui avait reçu le compte rendu de l'hôpital et il m'a dit : je ne comprends pas, les médecins ont dû se prononcer trop vite. Je n'ai pas d'explication à ce que j'ai vécu mais je sais que Dieu m'a guérie et quelques temps plus tard, j'ai appris qu'à l'heure où je me suis levée, des sœurs de l'église étaient dans l'intercession à mon sujet. Merci Seigneur pour l'amour de ces sœurs à mon égard et pour leurs prières. Merci Seigneur de ce qu'il m'a accordé encore des jours pour, sur terre, le louer. Et si je vis, c'est par Lui, en Lui et pour Lui !

  

   Soyez béni(e)s.


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Roxane Mora (mardi, 13 juin 2017 22:20)

    Gloire à Dieu il est merveilleux merci Seigneur pour ce qu'il a fait
    sois bénis :)